Des gîtes artificiels testés sur le territoire du LIFE VISON

Des gîtes artificiels testés sur le territoire du LIFE VISON

Habitats

11

MARS 2022

Soixante-trois gîtes artificiels ont été déployés sur le territoire du programme LIFE VISON au printemps 2021. Composés de plusieurs compartiments afin d’assurer une protection contre l’humidité, la chaleur mais également les prédateurs, les premiers suivis ont montré une bonne attractivité pour le Vison d’Europe.

La diversité et la disponibilité des gîtes, primordiales pour la survie de l’espèce !

Le Vison d’Europe est une espèce opportuniste qui change de gîte quasi quotidiennement et utilise ceux disponibles dans le milieu naturel. Ces derniers peuvent être à même le sol dans des ronciers, des tas de bois, des embâcles ou même des terriers, toujours à moins de 5 mètres d’un cours d’eau. En période de mise-bas et d’élevage des jeunes les femelles sont particulièrement vulnérables, et la sécurité des sites de reproduction est essentielle. C’est pourquoi, les équipes du LIFE VISON ont testé la création de gîtes artificiels à déployer sur le territoire du programme.

Gîtes naturels utilisés par les visons d’Europe suivis par télémétrie (© LIFE VISON)

Des gîtes artificiels attractifs

Les gîtes artificiels testés ont été placés dans le milieu naturel au sein des deux noyaux de population dynamiques identifiés de Vison d’Europe (les marais de Rochefort et la vallée de la Charente en amont d’Angoulême). Le suivi par pièges-photographique de 40 des 63 gîtes installés a permis de mettre en évidence au cours des trois premiers mois, une interaction avec le Vison d’Europe pour 35 % des gîtes, ce qui confirme leur bonne attractivité pour l’espèce. Les individus détectés ont eu des comportements variés allant du simple passage devant le gîte jusqu’à la visite du gîte voire sont utilisation pendant plusieurs minutes.

  Visons d’Europe interagissant avec les gîtes artificiels (©LIFE VISON)

Afin d’affiner les résultats, les gîtes artificiels sont suivis pendant une année jusqu’à l’été 2022.

 

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort

Une frayère à brochets restaurée à Jarnac !

Une frayère à brochets restaurée à Jarnac !

Habitats

01

FEVRIER 2022

Dans le cadre du programme LIFE VISON, une frayère à brochets (espèce patrimoniale de nos rivières) a été restaurée en fin d’année 2021, permettant ainsi de restaurer les fonctionnalités des milieux humides favorables au Vison d’Europe. Cette opération a été réalisée avec l’assistance technique de la Fédération de pêche de Charente. 

Une frayère, qu’est-ce que c’est ?

La frayère est la zone de reproduction du brochet. Ce poisson pond ses œufs en hiver dans des prairies inondées avec une faible profondeur en eau et une végétation herbacée riche.

Les œufs sont alors fécondés par le mâle et, après l’éclosion, les larves restent encore fixées à la végétation par une ventouse. Une fois qu’elles sont en mesure de nager, elles vont rester dans des zones peu profondes (les nurseries) pour s’y développer. En mai, les brochetons atteignent une dizaine de centimètres. Ils regagnent alors le cours d’eau mais restent dans les zones calmes.

Les parcelles doivent donc rester en eau assez longtemps pour permettre aux jeunes brochetons de rejoindre le cours d’eau principal.

Cycle biologique du brochet

Cycle biologique du brochet

 

Pourquoi restaurer une frayère dans le cadre du LIFE VISON ?

Ces habitats de faibles profondeurs en eau, avec une végétation dense sont des lieux privilégiés pour la biodiversité. D’autres espèces de poissons, d’amphibiens et d’insectes aquatiques profiteront de cette restauration. Ils constitueront un garde-manger pour le Vison d’Europe qui se nourrit tout autant d’amphibiens, de poissons, de micromammifères et d’oiseaux.

 

Les travaux de restauration de la frayère de Jarnac

Pour être fonctionnelle, la frayère doit remplir un certain nombre de critère :

  • – Une bonne connectivité au cours d’eau pour permettre l’accès au site des géniteurs et la sortie vers le cours d’eau principal des brochetons
  • – Des eaux calmes et peu profondes, idéalement entre 20 cm et 1 m
  • – Un niveau d’eau sensiblement constant pendant au moins 40 jours consécutifs
  • – La présence de végétation pour la ponte mais aussi comme zone d’abris et de caches pour échapper aux prédateurs
  • – Un milieu ouvert qui bénéficie d’un ensoleillement suffisant, qui favorise le réchauffement rapide des eaux (entre 6 et 12 °C).

La commune de Jarnac, ayant signé une convention de restauration d’habitats favorables au Vison d’ Europe avec la LPO, une parcelle communale a été restaurée en novembre 2021 pour recréer une zone de frayère. Les travaux ont débuté par de l’arrachage de la Jussie, une espèce exotique envahissante introduite par l’Homme, pour limiter le développement de cette espèce qui se fait au détriment des plantes locales, bénéfiques aux brochets, tels que les carex ou glycérie. Dans un second temps, la zone de frayère a été reprofilée grâce à des travaux de terrassement pour abaisser la côte de fond afin d’augmenter la durée de submersion et permettre l’inondation de la zone pendant toute la période de reproduction du brochet (de la ponte à la sortie des brochetons).

Milieu avant (photo du haut) et après (photo du bas) l’arrachage de la Jussie

Milieu avant (photo du haut) et après (photo du bas) l’arrachage de la Jussie

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort

Restauration de prairies humides en Charente !

Restauration de prairies humides en Charente !

Habitats

14

AOUT 2021

Des travaux de restauration de prairies humides à hautes herbes, habitats propices au Vison d’Europe, ont débutés en Charente en août 2021. La commune de Marsac a en effet souhaité s’engager dans la conservation du petit carnivore le plus menacé d’Europe.

Des travaux pour améliorer l’habitat du Vison d’Europe

La commune de Marsac s’est engagée dans la conservation du Vison d’Europe via la signature d’une convention de restauration d’habitats favorables à l’espèce. Deux parcelles communales viennent ainsi d’être restaurées pour recréer des zones humides. Les travaux, financés par le programme LIFE VISON, ont consisté à creuser des zones de dépressions et réaliser des mares dans les points les plus bas.

L’objectif est de transformer ces anciennes parcelles agricoles, en prairies humides à hautes herbes, des habitats rares abritant une faune et une flore abondante. Ces milieux sont très appréciés du Vison d’Europe car il y trouve une véritable réserve de nourriture et peut y chasser ses proies à l’abri, caché dans la végétation dense, ou s’y reposer en journée.

L’attractivité du milieu est renforcée par la création des mares dans lesquelles s’installeront tout un cortège d’espèces tels que les libellules, les crapauds, les grenouilles etc.

Marsac Restauration parcelle Life Vison

© Antoine Meunier / LPO / LIFE VISON

Végétation en cours d’installation…merci de patienter

Une fois les travaux terminés, la vision du sol nu et des zones creusées peut interpeller voire attrister le promeneur. Cependant, soyez rassurés, ce paysage lunaire est très temporaire. Un petit peu de patience… Les crues hivernales vont agir, remplir les dépressions et les mares. Au printemps, la végétation se réveillera. Bientôt, les marsacois.e.s verront se développer sous leurs yeux une belle mosaïque d’habitats et un hébergement 5 étoiles pour la biodiversité !

Pour exemple, les photos ci-dessous illustrent bien l’évolution du milieu après la création d’une mare (chantier réalisé par la LPO en dehors du programme LIFE VISON dans le cadre d’un contrat Natura 2000).

Le programme LIFE VISON prévoit la création de 20 hectares de ces prairies humides à haute herbes (appelées mégaphorbiaies, magnocariçaies et cladiaies). Ainsi, des travaux similaires sont en cours dans le bassin de la Charente chez des propriétaires volontaires ayant signé une convention avec la LPO.

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort

De nouvelles données inédites grâce au radiopistage !

De nouvelles données inédites grâce au radiopistage !

Connaissance

22

MARS 2021

Depuis octobre 2020, quatre visons d’Europe sont suivis par radiopistage. Ces suivis visent notamment à recueillir des données complémentaires sur l’écologie de l’espèce : taille et localisation des domaines vitaux, mobilité spatiale et temporelle, types de gîtes diurnes utilisés selon les saisons, et pour les femelles, comportement durant la gestation et au moment de la mise-bas. Les données recueillies à ce jour sont déjà riches d’enseignements.

Des femelles adultes aux domaines vitaux restreints

Depuis cet automne, les femelles adultes Mellea sur la Charente en amont d’Angoulême, et Naïa dans les marais de Rochefort restent cantonnées à leurs domaines vitaux de 2 à 3 kilomètres linéaires, et ne semblent avoir été perturbées ni par les crues historiques du mois de février, ni par le début de la période de rut qui marque la nouvelle saison de reproduction. Le suivi dans les prochaines semaines va être déterminant pour tenter de caractériser les sites de mise-bas et leurs éventuelles particularités par rapport aux gîtes diurnes localisés quotidiennement.

Le mâle adulte Tim assez routinier

Le mâle adulte Tim, bien connu des équipes par ses nombreuses captures (13 au total), exploite à ce jour près de 600 ha de marais sur environ 2,5 x 2,5 km, contre près de 1000 ha pour son voisin Popeye suivi au printemps dernier (lettre info n°2). Cependant, la période de rut pourrait l’amener à devenir plus actif dans les prochains jours au cours de ses déplacements.

Relâché du vison TIM © Antoine Meunier / LPO / LIFE VISON

Plus de 120 km de cours d’eau explorés par le jeune mâle Gwenn

Le jeune mâle Gwenn, en période de dispersion au moment de sa capture, montre quant à lui un esprit particulièrement vagabond, puisqu’il a exploré à ce jour plus de 120 km linéaires de cours d’eau, visitant tour à tour non seulement la Charente entre Vars et Mansle mais également ses affluents l’Auge, l’Aume, le Bief et la Bonnieure jusque Chasseneuil-sur-Bonnieure, pour certains jusqu’en tête de bassin versant comme sur le Sauvage, affluent de l’Auge.

Ces données inédites, sur des affluents jusqu’alors sans donnée avérée de l’espèce, montrent une fois de plus la grande capacité de déplacement des individus, déjà constatée lors du suivi de Badu (lettre info n°2), et la nécessité absolue de prendre en compte de très larges territoires pour la mise en place de mesures de conservation.

Carte des suivis télémétriques en Charente © LPO / LIFE VISON

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort

Appel à concurrence

Appel à concurrence

Habitats

03

NOVEMBRE 2020

Consultation pour des travaux de restauration de mégaphorbiaies, cladiaies ou magnocariçaies sur le périmètre d’étude du programme LIFE VISON (LIFE16 NAT/FR/000872)

Cahier des charges

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort

Les collectivités s’engagent en faveur du Vison d’Europe !

Les collectivités s’engagent en faveur du Vison d’Europe !

Habitats

20

JUILLET 2020

Deux collectivités s’engagent aux côtés des équipes du programme européen LIFE VISON afin d’œuvrer en faveur de la préservation du Vison d’Europe, des espèces associées et de leurs habitats.

Vers l’élaboration conjointe de plans de gestion simplifiés …

L’un des objectifs majeurs du programme LIFE VISON est de restaurer les habitats et les continuités favorables au Vison d’Europe et aux espèces d’intérêt communautaire associées (Loutre d’Europe, etc.). Dans cette perspective, il est proposé aux collectivités volontaires, de bénéficier de conseils leur permettant de mettre en place des actions de conservation et de restauration intégrant les enjeux locaux (écologiques, socio-économiques, etc.).

C’est dans ce cadre que les communes de Mouthiers-sur-Boëme et de Chaniers, soucieuses des enjeux écologiques existant sur le territoire, ont signé une convention avec la LPO suite à la délibération des conseils municipaux. Ayant à cœur la préservation de leur patrimoine naturel et culturel, ces deux communes, respectivement localisées en Charente et Charente-Maritime, souhaitent concilier conservation de la biodiversité et activités anthropiques.

Ainsi, en association avec la LPO, elles initient une démarche environnementale novatrice, reposant sur les synergies locales, dont la première étape est l’élaboration conjointe de plans de gestions simplifiés sur les parcelles communales. Une fois ces documents de gestion élaborés, elles bénéficieront, notamment, d’un accompagnement et d’une aide financière dans la mise en place de certaines des opérations préconisées sur les parcelles conventionnées.

Parcelle communale de Mouthiers-sur-Boëme

Parcelle communale de Mouthiers-sur-Boëme © S.Fagart /LPO/ LIFE VISON

 

A la découverte de la richesse écologique du territoire…

Actuellement, des inventaires faunistiques et floristiques sont réalisés par les experts naturalistes de la LPO. L’objectif ? Etablir un diagnostic initial de la biodiversité présente sur les parcelles communales conventionnées. Cela contribuera, notamment, à identifier les enjeux de conservation et à préconiser des mesures de gestion en adéquation avec les exigences écologiques du Vison d’Europe et des espèces associées. En outre, grâce à ces expertises, les communes engagées auront une connaissance plus approfondie de la diversité faunistique et floristique de leurs parcelles.

En adoptant cette démarche, ces collectivités pionnières offrent aux usagers l’opportunité de redécouvrir leur patrimoine local et de s’émerveiller devant la beauté de la richesse écologique du fleuve Charente et de ses affluents. Gageons que la mobilisation des collectivités, des usagers et des acteurs du territoire permettent aux visons d’Europe de cheminer plus aisément le long de la vallée !

 

Inventaire faunistique sur une parcelle de la commune de Chaniers

Inventaire faunistique sur une parcelle de la commune de Chaniers © A. Meunier/ LPO/ LIFE VISON

 

Envie d’en savoir plus ?

N’hésitez pas à nous contacter ! Nous serons ravis de vous répondre !

Contact

COORDINATRICE DU PROJET LIFE VISON Ingrid Marchand, TÉLÉPHONE : +33 5 46 82 12 45 ADRESSE : LPO – Les Fonderies Royales, 8-10 rue du Docteur Pujos – CS 90263 – 17305 Rochefort